Sous les étoiles exactement

Affiche "Sous les étoiles"

Récital clownesque - Création 2009

Durée : 60 min
De et avec Laurence Vigné et Renaud Grémillon
Collaboration artistique : Laurent Serre
Direction d'acteur / Chant : Gérard Santi
Chorégraphie: Patricia De Anna
Costumes : Ghislain wilczenty
Accessoires : Régine Vigné
Régie : Alexandre Krawczyk
Photos : Nicole Doumenc

Un pianiste, une clown unis sur scène pour le pire et le meilleur le temps d’un récital décalé et déjanté !
Standards de Jazz, chansons réalistes, airs d’opéra… la clown Superolol, accompagnée de son pianiste idéal (et parfois envahissant) se jette à corps perdu dans la musique s’inspirant des grands de la chanson, le nez dans les étoiles…
Exactement !

Renaud Gremillon, musicien, compositeur et comédien
De Piazzola à Hendrix, en passant par Galiano, Dalida, la musique des Balkans... Du piano à l'accordéon à écouter, à danser, à faire la fête... Renaud Grémillon a joué dans de nombreuses formations jazz et rock de 1989 à 1995 (1ère partie de Noir Désir, Zebda, Les Têtes Raides avec Marcel Express). Depuis dix ans il a travaillé avec la compagnie de théâtre belge Une Compagnie en tant que compositeur, musicien et comédien et avec laCie Off (théâtre de rue à Tours) en tant que compositeur et acteur. En plus des sets accordéon solo, il travaille aussi en duo avec Manuel Wicquart (clarinettiste / Le chauffeur est dans le Pré) et en trio avec Moneïm Adwan (chanteur et joueur de Oud palestinien) et Mathias Autexier (percussion).

Gérard Santi – Direction d’acteur
Issu du conservatoire de Monaco, il mène une carrière théâtrale depuis 1974 parallèlement à un parcours d’artiste lyrique et de chanteur. Il est professeur de chant au Conservatoire de Montpellier et accompagne des projets de spectacles.

« Quel personnage incarne donc l’alter ego de Laurence, le clown Superolol, qui entre en scène muni d’un plumeau, puis d’un balai… ?  Serait-ce une femme de ménage en mal de reconnaissance qui souhaite briller… sous les étoiles des sunlights... ?? Y a-t-il un fil conducteur dans cette histoire, et faut-il réellement en chercher un ??
Laissons nous donc embarquer dans ce récital délirant où Superolol nous livre sa version des standards du jazz,  d’une vieille chanson gaillarde et libertine de Colette Renard (peut être même un peu trop pour le jeune public… même s’il ne comprend pas tout !) jusqu’à chanter en anglais, en espagnol, et même en allemand !  Toutes ces interprétations sont bien sûr agrémentées des inimitables et on ne peut plus expressives mimiques de Superolol… !
Mais Laurence Vigné n’est pas seule dans son délire…. Elle est accompagnée par un excellent pianiste, qui, aussi imperturbable que Buster Keaton, supporte sans broncher toutes les facéties de la  « diva », allant même à certains moments jusqu’à lui voler la vedette !
Même si je ne goûte pas particulièrement ce genre de spectacles, je dois reconnaître qu’on se laisse prendre au jeu et que cela fonctionne bien avec un public qui en redemande…Dans une salle quasi pleine, en témoignent les applaudissements nourris que les spectateurs ont dédiés aux deux acteurs à la fin de la représentation…
Cela reste donc un excellent divertissement, parfait pour une joyeuse mise en appétit si on assiste à la séance de 19 h, comme c’était le cas… ! »

Par Cathy de Toledo – Vivant Mag

« À l’applaudimètre et à l’écoute des vagues de rires, les spectateurs ont plébiscités les facéties de Superolol, l’étoile pétillante de ce show musical ininterrompu. Sur scène, la femme clown chante – fort bien d’ailleurs -, danse et joue la comédie enamourée d’un pianiste imperturbable dont elle fait sa marionnette. Derrière ce second personnage le musicien, compositeur et comédien Renaud Grémillon. Le répertoire de Superolol ignore les genres comme les frontières, d’un titre grivois de Colette Renard, elle passe au Music-hall, invite les spectateurs à participer lorsqu’elle revisite la ferveur des chants gospel et sidère ce même auditoire en interprétant une chanson dans un allemand endiablé. Même muette, Laurence Vigné assurerait le spectacle tant son visage ne cesse de se transformer dans un tourbillon d’expressions. Quand elle se lance dans un tango passionnel avec un balai ou singe les stars américaines, l’énergie et la gouaille de l’aguicheuse sont irrésistibles. A tel point que Laurence Vigné parvient même à rendre la mort comique dans une apparition funèbre mémorable. Avec un tel bagou, Superolol et son acolyte vont, à coup sur, faire fredonner beaucoup d’autres salles. »

Midi Libre, Décembre 2008

Vous devez installer Flash pour voir la vidéo.

 Liste des spectacles

Je vais encore me faire remarquer !

Affiche "Je vais encore me faire remarquer"

Création 2004

Solo de clown de Laurence Vigné
durée : 60 min
Collaborations artistiques :
Florence Saul (Chorégraphe), Laurent Serre
Costume : Aude Amadeo
Accessoires : Régine Vigné
Création lumière : Catherine Noden
Bande son : Thomas Andro
Régisseur de tournée : Alexandre Krawczyk
Vidéo : Olivier Labiche
Photos : Nicole Doumenc

Le théâtre est vide, la scène déserte…
Voici avec sa chariotte, la femme de ménage « cosmique ».
Mais difficile de rester toute à son ouvrage quand la scène est là, si près, qu’elle vous attire, vous appelle, vous émoustille …

Le Clown joue les vamps

« Ah, elle va bien avec ses grosses genouillères, genre hockeyeur, sous sa jupe, tout en faisant les pointes sur ses chaussons de ballerine. Son nez rouge et ses yeux de biche… Je vais encore me faire remarquer ! Un spectacle de clown qui mélange burlesque et théâtre. Et dans lequel le clown, être hybride en général, est résolument féminin. Et même particulièrement au point de choisir un spectateur dans le public pour l’aider à chausser ses interminables talons hauts. Laurence Vigné virevolte entre ses balais, ses plumeaux, ses scènes d’amour, de rupture, de jalousie… Le tout se termine par un strip-tease haut en couleur où elle n’en finit pas d’enlever ses culottes (une vingtaine au moins). Irrésistiblement drôle. »

Ghislaine Arba-Laffont
La Gazette de Montpellier, février 2006

« Elle entre en scène, apparemment contrainte et forcée, on découvre un personnage délirant, haut en couleur, poussant un vieux chariot. On comprend qu’elle doit être une clown technicienne de surface ou quelque chose dans ce genre. Mais ceci devient un prétexte car ce qui importe c’est l’espace libre qu’elle a devant elle et qu’elle va envahir à sa guise. En quelques instants, elle se retrouve dans une arène de corrida, puis sur la piste d’un cirque ou encore sur un plateau de danse. Elle campe mille personnages avec une incroyable énergie et nous suivons cette déambulation jusqu’au final que l’on gardera secret… »

J.-L. M.
La Dépêche, octobre 2005

Les dessous d’une clowne

« Elle aurait dû se  méfier ! … On l’avait prévenue dés son plus jeune âge : elle était une   nature…et ça lui colle encore à la peau ! Elle adore s’amuser, déborde  d’énergie, aime faire rire et ça marche ! Je vais encore me faire remarquer ! le dernier  spectacle de Laurence Vigné est boosté à la vitamine C, et quand à la fin du  spectacle sonne l’heure du strip-tease, il ne nous reste plus qu’à se déplier de rire. Grandiose ! »

Myriam Andreoletti
Culture Clown, N°8 septembre 2004 (publication du Centre de Recherche sur le Clown Contemporain)

Vous devez installer Flash pour voir la vidéo.

 Liste des spectacles

C’est pas la mer à boire !

pas encore d'affiche

Spectacle visuel - Création 2007

Spectacle 2 clowns pour le jeune public à partir de 3 ans
Avec : Antonia Carozzi et Laurence Vigné
Collaboration artistique : Régine Vigné, Alexandre Krawczyk, Gérard Mascot, Stéphane Puech, Ghislain Wilczenty
Photos : Nicole Doumenc

Un mystérieux personnage hirsute et solitaire a élu domicile sur une plage déserte.
Quand une pique-niqueuse écervelée vient perturber sa quiétude, débute alors un subtil jeu de cache-cache et de chasse gardée qui entraîne le spectateur dans un univers loufoque et décalé.

« Sur une plage déserte et dans un décor coloré – la mer, les poissons et les bateaux -, un personnage inquiétant a élu domicile dans une malle. Une pique-niqueuse écervelée vient s’installer sur cette plage, dans une ambiance très tatiesque (on pense aux vacances de Monsieur Hulot), prétexte à un chassé croisé entre les deux personnages… Une histoire sans parole, que l’on suit aisément grâce à la belle performance des deux comédiennes, et où l’expression des sentiments est très marquée : bonheur, colère, peur,… permettant aux enfants d’y puiser les codes de leur propre émotion. Le traitement façon BD renforce encore cette lisibilité et offre un univers familier aux spectateurs tout en permettant des effets efficaces (la bombe façon Tex Avery fonctionne bien…)
Les spectateurs leur ont réservé un accueil très enthousiaste.
A découvrir ! »

Extrait critique Avril des clowns 2008 - www.vivantmag.fr

Vous devez installer Flash pour voir la vidéo.

 Liste des spectacles

Comme un poisson dans l'eau

pas encore d'affiche

Ce spectacle n'est plus en exploitation

Objet Clownesque Non Identifié
Avec : Laurence et Régine Vigné
Collaboration artistique : Olivier Debos
Texte : Nadia Sefiane
Musique : Stéphane Puech
Lumière : Caroline Esnay
Décor et accessoires : Régine Vigné
Photos : Nicole Doumenc

La Grande Noîgueuse
Vise le grand large, fouler la houle, piquer une tête.
Elle s'imagine déjà à l'affiche d'une grande revue, en Vedette Aquatique.
La Belle Lurette
A un pêché mignon, se payer la tête des doux rêveurs
Et autres fantaisistes, si éloignés du doux vieux style qu'elle affectionne.
Cette histoire au bord du rivage nous raconte
Comment La belle Lurette finalement se laissera emporter par l'espoir.
Et comment La Grande Noîgueuse réalisera qu'avant d'atteindre ses rêves, elle se doit de vaincre ses peurs.

 Liste des spectacles

Réalisation Barre d'Espace | Pascal Conil-lacoste